Tous les articles par Doualamou Robert Désiré

Lancement Officiel du Processus d’élaboration du Plan d’action National Budgétisé (PANB)

 

Cette activité fut présidée par Madame Rachid chargé des questions adolescents et jeunes au Ministère de la Santé. Elle débuta la séance par la présentation des autorités ministérielles notamment (le ministre de la Santé ; le ministre de l’Économie et des Finances) ; dans la salle il y’avait également le Représentant de l’UNFPA, les consultants de Health Policy plus, le réseau des jeunes ambassadeurs, le réseau d’Afriyan ainsi que d’autres ONG et PTF ; puis elle fit un briefing de la rencontre en détaillant l’agenda.

Cette journée était divisée en trois travaux ; d’abord le lancement officiel du processus d’élaboration du PANB avec les autorités ministérielles, au cours duquel le représentant de l’UNFPA à présenter ses mots d’ouvertures sans omettre de faire mention de l’apport de son institution qui l’a mandaté et a montré leur engagement de pour l’atteinte des objectifs durables.

Ensuite ce fut le ministre de la Santé qui fit son allocution. Il ne manqua pas de faire voir son enthousiasme quant à l’a réalisation de ce lancement du Processus d’élaboration du PANB. Il a nettement relevé l’implication de la cible ados et jeune qui a été intégrée à cette rencontre pour la bonne mise en œuvre de ce travail. Il termina ses mots sur un bref rappel des statistiques de l’enquête démographique 2012 à 2016 sur lequel la DNSFN (Directrice nationale de la Santé Familiale et de la Nutrition) a détaillé avec plus de précisions afin de rappeler à tous les défis que nous avons à relevés en matière de Pf en Guinée.

Le deuxième travail concernait essentiellement  les consultants de Health Policy Plus qui ont exposé le déroulement du processus d’élaboration du PANB et quels sont les acteurs impliqués et leurs rôles.

Mr Kouamé Marcelin l’un des consultants qui a fait cette présentation à commencer par un bref rappel de la création du Partenariat de Ouagadougou avec les premiers plans d’action nationaux budgétisés qui prennent fin en 2018. Ce nouveau document qui est en cours de rédaction appelé (Plan de 2e Génération) sera conçu avec toutes les couches nécessaires ; d’où l’implication des jeunes.

 

Ce Plan de 2e génération prend en compte :

  • Les changements politiques en cours;
  • Les Leçons apprises;
  • Plus de priorités aux jeunes;
  • Le Dividende démographique et les Normes sociales

La méthodologie utilisée se fera en 10 étapes ; et dans ce processus, trois commissions ont été mises en place à savoir :

  • Le comité national de pilotage composé de : ministères de la Santé, le Secrétariat général ; les Directions centrales ; les Partenaires techniques et financiers ; et la société civile.
  • Le comité technique composé de : ministère de la Santé ; les Partenaires techniques et financiers ; et la société civile.
  • L’équipe opérationnelle dans laquelle se retrouve la section ados et jeunes composée de : ministère de la Santé ; UNFPA ; la société civile et la Jeunesse.

Toujours dans ce travail, des rencontres sont prévues avec différents acteurs qui entrent dans le processus d’élaboration du PANB à mentionner Mr Kouamé; c’est notamment le cas de ce lancement qui a regroupé les jeunes afin de prendre en compte leurs propositions et leurs visions afin qu’ils se voient dans ce nouveau PANB qui sera rédigé pour une durée de 5 ans ; c’est ce qui a fait l’objet du troisième travail portant sur un échange entre les Jeunes, les consultants, Docteur Maimouna (chargé de la PF au sein de la Direction nationale de la Santé. ) et Docteur Fatoumata Diakhaby chef section SRMANIA.

Il était question de listé les défis majeurs auxquels sont confrontés les jeunes ainsi que actions à menées pour relever ces paris. Cette séance de travail était présidée par le Président du réseau des jeunes ambassadeurs : Cécé Jonas Haba.

Les échanges furent fructueux, les idées riches et diversifiées à tel point qu’il a été rappelé que l’équipe des consultants était en Guinée pour 20 a 25  jours, et que les jeunes avaient largement le temps d’ajouter en plus des propositions déjà effectuées, toute activité qu’ils jugeront nécessaire d’être intégré dans le nouveau PANB.

Au cours de ces échanges, la nécessité de faire la cartographie des différents réseaux et associations œuvrant dans le cadre la Planification familiale pour une meilleure coordination a été rappelée à nouveau. C’est là l’une des recommandations qui a découlé du passage de la caravane des bailleurs en avril 2018.

La séance fut close par les remerciements à l’endroit de tout chacun et par photo de famille.

 

Lancement de l’ONG DKT

Le vendredi 20 avril 2018, s’est tenu à l’hôtel Millénium le lancement de l’ONG DKT qui est une structure américaine œuvrant pour la prévention du VIH et la mise en place de la Planification familiale (PF) dans les pays en développement.

Le lancement à débuter par le discours d’ouverture de Mr : Saa Bobo Léno qui est l’un des délégués médicaux de cette structure. Ensuite, ce fut la représentante de la Directrice Nationale de la Santé Familiale et de la Nutrition qui fit son allocution au cours de laquelle elle n’a pas omis de rappeler la mise en œuvre des interventions à haut impact pour l’atteinte des objectifs 2030 que le Président de la République et son gouvernement ainsi que les partenaires techniques et financiers ont mis en place notamment :

La gratuité des soins obstétrique
La Prise en charge maladie enfant et nouveau-né
La mise en œuvre des méthodes de Planification à longue durée d’action
La Prévention du VIH
La Distribution des moustiquaires ect…

Après elle, ce fut Professeur Yolande (la coordinatrice de Jhpiego) qui a fait sa présentation sur La Planification Familiale en Guinée ; également, elle a mis un accent particulier sur les décès liés à la grossesse (mortalité maternelle et infantile) et a démontré que la PF est sans aucun doute l’une des meilleures Stratégies pour mettre fin à cela. « C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Plan National du développement sanitaire place la PF en premier » disait-elle.

A la fin de sa prestation, un aspect parmi les défis qu’elle a présenté à attirer particulièrement mon attention ; cela faisait mention de la non-prise en compte des données de la PF du secteur privé au niveau national.
Il est en effet possible qu’une synergie des données du secteur Privé et Public augmentera nettement  les statistiques de la PF en Guinée.

Ensuite, ce fut un groupe de jeunes leadeurs qui présenta un sketch lié au préservatif, et aux échanges entre parents et jeunes. La cérémonie fut close par une collation offerte à l’occasion; mais bien avant cela, Monsieur El Hadj Oumar Kambaye le Directeur Pays de ladite ONG à présenter les produits qui seront offerts par la structure à savoir : Les préservatifs KISS (A la banane, menthe, fraise) ; Lydia (DIU facile et innovant simple avec une pose et retrait des plus facile) ; La Pilule du Lendemain, etc.
Tous ces produits bien entendu sont surtout innovants et offres une facilité d’utilisation.

Dans un article prochain, tous les produits contraceptifs qu’offrent DKT sera minutieusement détaillés avec des images à l’appui.

 

En activité avec AJPEC

Le réseau des jeunes ambassadeurs pour la Planification familiale en Guinée a mené une activité de sensibilisation de masse dimanche 15 avril 2018 dans la préfecture de Dubréka en collaboration avec l’association des jeunes pour la promotion de l’éducation et de la culture en Guinée (AJPEC).

En effet, pendant la campagne Saint Valentin sans grossesse réalisée dans les zones de Conakry, Dubréka et Coyah, cette structure qui évolue dans l’éducation et la culture a été impressionnée par la prestation des jeunes ambassadeurs.

Un partenariat est envisagé avec cette structure afin que la PF soit intégrée dans leurs différentes prestations. Ce dimanche 15 avril, une activité portant sur le thème « Dubréka Préfecture du Livre 2e Edition » s’est réalisé. Il était question d’organiser des compétitions entre les élèves du collège pour retenir les deux premiers qui vont représenter la préfecture de Dubréka au cours de la compétition Nationale qui se déroulera à Conakry.

Des cadeaux étaient distribués à tous les élèves qui répondaient aux questions posées par les animateurs de l’activité. A la fin de celle-ci, deux gagnants furent retenus ; une fille et un garçon qui participeront au concours d’épellation des mots qui se tiendra à Conakry.

Egalement, les jeunes ambassadeurs sont invités le samedi 21 avril afin de passer des messages clés cette fois aux lycéens de la préfecture de Dubréka et cela toujours dans la même activité de  « Dubréka Préfecture du Livre 2e Edition ».

Dernière rencontre avec la caravane des bailleurs en Guinée

La caravane des bailleurs est un mouvement qui préconise la promotion des échanges entre les pays, échanges entre les bailleurs et échanges entre les pays et les bailleurs ; c’est ce qui se traduit par la réunion annuelle du PO. Ce mouvement amène les bailleurs chaque année à visiter trois pays d’où, la caravane des bailleurs.

Cette année ce sont la Guinée, le Sénégal, et Mauritanie dans le but de faire des constats, des études, et voir comment les pays s’organisent en matière de PF. Dans la matinée du lundi 16 avril 2018 à l’Hôtel Noom de Conakry dans la commune de Kaloum s’est tenue la dernière rencontre de la caravane des bailleurs.

Etait présent à cette rencontre : Hadja Mariame Sow la présidente des femmes religieuses de Guinée, L’Ambassade du Canada, Organisation west-africaine en Guinée, le Représentant de l’OMS en guinée, Le ministre de la santé et ses représentants, Intrahealth, UNFPA, Les bailleurs, La coordinatrice de l’UCPO, les Jeunes ambassadeurs, les représentants des ONG nationales et internationales…

La réunion débuta avec l’intervention du porte-parole des caravaniers qui fit le résumé de leurs tournées qu’ils ont effectuées depuis leur arrivée sur le territoire Nationale notamment : leurs avec les bailleurs présents en guinée, celle avec la direction nationale de la planification familiale, une autre avec les représentants de l’ambassade de France en Guinée au cours de laquelle un plaidoyer a été fait en faveur de la Planification familiale afin de soutenir les autorités dans leurs tâches. Plus tard, la rencontre avec les OSCPF s’est tenue à l’université de Gamal Abdel Naser. Ces activités concernaient la première journée des caravaniers.

La deuxième journée, l’équipe s’est divisée en deux groupes pour visiter le centre de santé de Ratoma et l’hôpital de Dubréka. La dernière, celle du lundi, fut consacrée à un récapitulatif de toutes les interventions des caravaniers depuis leurs arrivées.

L’honneur fut donner par la suite au ministre de la Santé son excellence Monsieur Abdourahmane Diallo pour son allocution.

Ensuite, ce fut la DNSFN (Directrice Nationale de la Santé Familiale et de la Nutrition) Docteur Djènè Kaba qui fit la présentation de la situation de la PF en guinée ; les avancés, les obstacles et les perspectives.

Plus tard après la pause-café, c’était la phase de discussion (questions et réponses) au cours de laquelle, la responsable de la BlueEcoute de Kaloum à rappeler l’engagement du ministre de la santé à propos de la gratuité des contraceptifs pour les adolescents et les jeunes.

La DNSFN Elle a répondu en ces termes :

« Il y’a des préalables pour le processus de gratuité, la contribution de l’état est en cours. Cependant, cela nécessite toute une préparation dans cette tâche, il faut donc que l’état se prépare conséquemment afin que cette gratuité ne soit pas interrompue durant sa mise en œuvre de cette gratuité ».

Le ministre lui-même à amender cette question relative à la gratuité des produits contraceptifs, et donc nous a garanti que le processus est en cours, et que rien ne peut entraver cela.

Une autre question concernant l’implication des leadeurs religieux a été posée, et à cela, la Présidente des femmes religieuses de Guinée a répondu en ces termes : « Malgré la pluralité des voyages concernant la PF auxquelles les parties prenantes prennent part, la non-implication des leadeurs religieux dans le processus d’atteinte des objectifs de la PF en guinée n’est pas effective ». Elle a mentionné également la création d’un mouvement religieux de santé, de développement et de paix qui relève du secrétaire général des leadeurs religieux.

Après cette phase, la réunion prit fin pour la plupart des acteurs présents, seul un groupe restreint est resté dans la salle pour finaliser les échanges.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Caravane des Bailleurs en Guinée

 

A la date du 13 avril 2018, la Guinée à accueillit la Caravane des Bailleurs pour la Planification Familiale. Celle-ci est la 4e édition qui à débuter au Sénégal. Actuellement elle se déroule en Guinée et va continuer la semaine prochaine dans un autre pays.

Étaient présents à cet échange, l’équipe de la caravane, le ministère de la Santé, les partenaires Techniques et Financiers (UNFPA), les membres des OSC guinéennes, les leaders religieux, les différentes associations que compose le réseau des jeunes ambassadeurs et d’autres acteurs de la planification familiale.

Le but de cette caravane des bailleurs est se faire l’état des lieux de ce que, nous acteurs de la planification familiale en Guinée font sur le territoire, comment est ce que nous travaillons avec les partenaires techniques et financiers, les difficultés que nous rencontrons, nos perspectives,  et ceci afin de voir ce qu’il faut améliorer, ajouter, ajuster ou mettre en place dans la réalisation de nos objectifs.

Cette rencontre débuta avec un tour de table de tous les participants suivis de la présentation de la présidente des OSC « Dr Hadja Bintou Bamba » qui à la fin de sa prestation mit l’accent sur «la gratuité des contraceptifs pour les adolescents et les jeunes».  C’est en effet la préoccupation des jeunes engagées dans le repositionnement de la planification familiale en Guinée.

Après cela, la phase des questions/réponses fut fructueuse ; tous les participants ont grandement contribué afin que l’équipe de la caravane soit satisfaite ; personnellement, j’ai trouvé ces échanges enrichissants.

Des recommandations furent faites afin de rendre la coalition des OSC beaucoup plus dynamique et mieux organisée, parmi celles-ci, trois ont retenu particulièrement mon attention c’était :

  • Faire un maping de toutes les ONG membre du réseau de la coalition afin de savoir « qui fait quoi et où ? » ;
  • Entrez en collaboration avec les autres OSC des pays membres du Partenariat de Ouagadougou pour un échange d’expérience et de technique ;
  • Faire des plaidoyers pour la mobilisation des ressources financières et matérielles.

La rencontre fut clôturée avec des remerciements, des encouragements et des félicitations à l’endroit des acteurs de la Planification familiale.

Campagne Saint Valentin Sans Grossesse Edition 2018

Chaque année, Depuis trois ans les Jeunes Ambassadeurs organisent la campagne Saint Valentin Sans Grossesse (SVSG) qui au départ était limitée à quelques pays du Partenariat de Ouagadougou. Cette activité vise à sensibiliser des milliers d’adolescents en milieu scolaire et dans le secteur informel sur les thématiques de la SR/PF ; plus spécifiquement sur les Grossesses non désirées.

L’année 2017 a impliqué tous les pays du Partenariat de Ouagadougou. Cette année, la Guinée a réalisé cette activité en différé à la date du 29 au 03 avril 2018 dans les localités de Coyah, Dubréka et Conakry. Les principaux thèmes qui ont été développés se résumaient essentiellement à : l’Hygiène corporelle, la Planification Familiale, les Grossesses non désirées et l’utilisation correcte du préservatif.

Collier du cycle menstruel

Les jeunes ambassadeurs se sont repartis su les trois sites afin de mener à bien les causeries éducatives. Quatre conférences ont été également effectuées dans le but de répondre aux différentes questions des adolescents. En dépit de tout cela, certains membres du réseau ont reçu des appels pour répondre à des inquiétudes qui n’ont pas pu être posées durant la période des activités. Et cela continue toujours.

Les jeunes ambassadeurs ont été sollicités pour mener des causeries en cas de besoin dans différentes écoles et aussi pendant la prestation de certaines associations qui évoluent dans l’éducation. C’est le cas notamment de : AJEPEC Guinée ; Association des jeunes pour la promotion de l’éducation et de la culture de Dubréka.

Nous remercions particulièrement la coalition des organisations de la société civile qui a contribué grandement à la mise en œuvre de cette activité, ainsi que Intrahealth pour son financement.

Atelier d’orientation des Jeunes Leaders et Mentors sur les conséquences de la stigmatisation de l’avortement

L’avortement de nos jours est un sujet assez délicat dans la plupart des pays africains, les gens en parlent peu et cela est presque devenu tabou dans beaucoup de société africaine. L’avortement peut-être défini comme l’interruption volontaire ou involontaire d’une grossesse.

Que l’avortement soit volontaire ou non, plusieurs adolescentes le pratiquent de façon clandestine, et cela, parce que leurs proches subissent des stigmatisations liées à l’avortement même si cette grossesse est le fruit d’un acte de viol. Pour ne pas être stigmatisé et discriminé dans leurs environnements, ces filles victimes de grossesses non désirées pratiques l’avortement clandestin ce qui bien entendu, à des conséquences néfastes sur leur santé sexuelle et biologique et pouvant même entraîner la mort.

Au vu de tout ceci, le MAJ (Mouvement d’action des jeunes) de l’AGBEF  a organisé à la date du samedi 14 et dimanche 15 Octobre, un atelier d’orientation de jeunes leaders et mentors portant sur le thème : les conséquences de la stigmatisation liées à l’avortement qui s’est tenu dans l’une des salles de formation de la Bluezone de Kaloum de huit heures à seize heures.

Deux principaux thèmes furent développés à savoir : l’avortement et les valeurs socioculturels. Des séances de travaux de groupes ont été effectuées durant la période de la formation afin de mieux assimiler les différentes thématiques qui furent abordées.

Le but principal de cet atelier était de faire comprendre à la population les différents enjeux liés à la stigmatisation, et les répercussions que cela peut avoir sur la couche juvénile en particulier les jeunes filles, à travers des causeries éducatives, des séances de sensibilisation ainsi que des activités porte à porte qui se déroule dans les différentes communes de Conakry.

A l’issu de cet atelier, des engagements ont été pris par les participants afin de sensibiliser la population sur les conséquences de la stigmatisation liées à l’avortement, mais ces sensibilisations sont beaucoup accentués sur les facteurs qui occasionnent les grossesses non désirées. Parce qu’on ne peut parler d’avortement sans grossesse, donc l’un des thèmes clés de la sensibilisation sera les grossesses non désirées. Les mentors qui ont participé à la formation se charge d’accompagner les jeunes leaders dans cette lutte.

Pour plus d’informations, veuillez-vous référer au :

664 31 12 78  Responsable des services médicaux AGBEF

majguinee@gmail.com

 

 

Formation des Jeunes Ambassadeurs sur la Présence Digitale et le Blogging

Nous les jeunes ambassadeurs pour la planification familiale remercions sincèrement les Pays-Bas qui ont financé le projet CS4PF (Civil Society for Family Planning); Intrahealth qui l’a mis en œuvre; Etrilabs qui nous a permis de suivre cette formation sur les médias sociaux, le blogging faisant partie du projet, et qui sont des outils que tout jeune ambassadeur doit maîtriser et utiliser pour  faire une large diffusion des activités axées sur la planification familiale dans le monde.

Nous remercions  également la coalition des organisations de la société civile Guinéennes qui a beaucoup contribué dans l’organisation de cet atelier.

Je tiens à publier cet article pour montrer à Etrilabs et à Monsieur Senam Beheton notre formateur, qui nous a permis de découvrir ce monde digital et le blogging que les jeunes Ambassadeurs pour la planification familiale de la Guinée sont motivés, engagés, et accordent de l’importance aux connaissances acquises durant ces trois jours de formations.  Nous sommes ravis d’avoir pu bénéficier de cet atelier, et nous  engageons à montrer les résultats escomptés. Voici les cinq (5) outils que les jeunes ambassadeurs ont appris et doivent utiliser afin de faire la promotion de la planification familiale.

Voici les cinq (5) outils que les jeunes ambassadeurs ont appris et doivent utiliser afin de faire la promotion de la Planification Familiale.

  1. Facebook :

Bien que nous sachions tous ce qu’est Facebook ; (un réseau social qui permet d’échanger des informations, de discuter, de partager des photos et des vidéos) il y a cependant l’onglet « page » qui est très important pour le jeune ambassadeur. Cette page qu’il va créer a pour but de faire la promotion de la planification familiale en y postant toutes les activités, images, vidéos que lui et ses pairs mènent sur le terrain pour faire la visibilité de ses actions à une grande échelle.

Dans Facebook, nous avons un outil appelé Facebook live qui donne la possibilité d’enregistrer une vidéo d’une activité en direct que nous menons par exemple. Enfin, l’option de programmation des activités qui est vraiment top. Cela permet de faire une planification ou un post en fonction de la date et de l’heure que vous voulez. Plus besoin d’être en ligne à tout moment pour publier ou faire des posts à présent, programmer tout pendant que vous êtes en ligne et vous pouvez vous relaxer tranquillement.

2. Instagram

Instagram est un outil qui a été racheté par Facebook et ces deux applications sont liées, il est donc possible de filmer une activité sur Instagram en live et la partager sur Facebook. Ainsi, tous vos posts ou publications de vos activités peuvent être relayés sur Facebook en quelques secondes.

Instagram est utilisé par de grandes célébrités et beaucoup de monde également qui ne figure pas nécessairement sur Facebook, de cette façon, publiée sur cette application permet d’émettre à un public encore plus large. Le fait qu’Instagram et Facebook soient liés est vraiment utile dans la diffusion des posts parce que cela devient plus simple de relayer la publication sur notre page Facebook.

3. Twitter

Twitter est l’un des réseaux sociaux les plus utilisés par les institutions, les ONG, les partenaires financiers, les grandes personnalités etc… Il est en effet un outil dont on ne peut se passer si l’on doit parler de médias sociaux. À la différence de Facebook, qui est sans aucun doute le réseau social le plus utilisé au monde, Twitter pour sa part reste un peu plus professionnel.

Dans cet outil, vous avez ce que l’on appelle : le Tweet Up qui reste vraiment important pour un jeune ambassadeur surtout lorsqu’il y a une discussion sur une thématique bien précise. Un Tweet Up est une discussion, un échange entre plusieurs personnes qui sont déjà informé de la date, du fuseau horaire et du hashtag de ladite discussion.

Dans cet outil de communication, le hashtag est vital parce que c’est ce qui permet à nos followers (les personnes qui nous suivent sur twitter) de savoir ce que nous faisons sur nos tweets ou sur un Tweet Up que nous avons fait ou que nous devons faire. En un mot, le hashtag est ce nom ou ce symbole que l’on met à la fin de nos tweets que l’on doit donner à nos followers afin qu’ils les retrouvent plus facilement.

4. Storify

Pour ceux qui font des tweets Up , ou qui y participent que cela soit sur Twitter, Facebook ou tout réseau social qui donne la possibilité d’utiliser un hashtag, Storify est un outil qui permet de répertorier tous les hashtags du tweet up ou de toute autre activité similaire déjà faite à laquelle nous n’avons pas pu assister.

Cet outil permet de regrouper toutes les discussions d’un tweet up afin de voir ce qui a été échangé au cours de la discussion par les différents participants. Storify, nous permet alors de faire sous forme de journal toute cette discussion à laquelle nous n’avons pas pu participer, nous permettant ainsi de voir les interventions de tous les participants ainsi que les photos qui ont été postées avec le hashtag du Tweet Up.

      5. Le Blog 

Le Blog est un site web qui contient des pages. Il peut être personnel avec les objectifs clairs et précis pour lesquels il a été créé qui peuvent être par exemple un Blog pour partager sa passion ou comme dans mon cas un blog qui parle de la planification familiale, etc…  Cependant, il ne doit pas y avoir plusieurs thématiques sur un Blog, sinon cela devient un site web.

Ainsi, le blog nous permet de publier des articles des activités que nous menons par exemple sur le terrain. Il peut être également lié à notre page Facebook et Twitter afin de relayer nos articles directement sur notre page. Ainsi nos followers, et nos amis peuvent directement avoir accès à notre article en cliquant sur le lien de cette publication qui leurs seront fournis.

Voici les Cinq outils indispensables que les jeunes ambassadeurs qui œuvrent pour la promotion de la planification familiale ont appris au cours de cette formation qui a duré trois jours.

Encore une fois, nous remercions nos partenaires pour cette grande opportunité qu’ils nous ont offerte.