octobre 2017

Atelier d’orientation des Jeunes Leaders et Mentors sur les conséquences de la stigmatisation de l’avortement

L’avortement de nos jours est un sujet assez délicat dans la plupart des pays africains, les gens en parlent peu et cela est presque devenu tabou dans beaucoup de société africaine. L’avortement peut-être défini comme l’interruption volontaire ou involontaire d’une grossesse.

Que l’avortement soit volontaire ou non, plusieurs adolescentes le pratiquent de façon clandestine, et cela, parce que leurs proches subissent des stigmatisations liées à l’avortement même si cette grossesse est le fruit d’un acte de viol. Pour ne pas être stigmatisé et discriminé dans leurs environnements, ces filles victimes de grossesses non désirées pratiques l’avortement clandestin ce qui bien entendu, à des conséquences néfastes sur leur santé sexuelle et biologique et pouvant même entraîner la mort.

Au vu de tout ceci, le MAJ (Mouvement d’action des jeunes) de l’AGBEF  a organisé à la date du samedi 14 et dimanche 15 Octobre, un atelier d’orientation de jeunes leaders et mentors portant sur le thème : les conséquences de la stigmatisation liées à l’avortement qui s’est tenu dans l’une des salles de formation de la Bluezone de Kaloum de huit heures à seize heures.

Deux principaux thèmes furent développés à savoir : l’avortement et les valeurs socioculturels. Des séances de travaux de groupes ont été effectuées durant la période de la formation afin de mieux assimiler les différentes thématiques qui furent abordées.

Le but principal de cet atelier était de faire comprendre à la population les différents enjeux liés à la stigmatisation, et les répercussions que cela peut avoir sur la couche juvénile en particulier les jeunes filles, à travers des causeries éducatives, des séances de sensibilisation ainsi que des activités porte à porte qui se déroule dans les différentes communes de Conakry.

A l’issu de cet atelier, des engagements ont été pris par les participants afin de sensibiliser la population sur les conséquences de la stigmatisation liées à l’avortement, mais ces sensibilisations sont beaucoup accentués sur les facteurs qui occasionnent les grossesses non désirées. Parce qu’on ne peut parler d’avortement sans grossesse, donc l’un des thèmes clés de la sensibilisation sera les grossesses non désirées. Les mentors qui ont participé à la formation se charge d’accompagner les jeunes leaders dans cette lutte.

Pour plus d’informations, veuillez-vous référer au :

664 31 12 78  Responsable des services médicaux AGBEF

majguinee@gmail.com